MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE

Il y a des bénédictions dans le partage ... partagez maintenant !!!
LE MINISTRE- BIOGRAPHIE

Monsieur Mamadou TALLA est né le 18 juin 1961 à Sinthiou Bamambé dans la région de Matam.



Après ses études, il décroche son CEFP et cape sur Matam où il empoche son Diplôme de Fin d’Etudes Moyennes (DFEM).



MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE
Nanti de son éducation Foutanké, il débarque chez son oncle à Dakar. Il est inscrit en seconde au Lycée Seydina Limamoulaye de Guédiéwaye où il obtient son Baccalauréat Série E en 1983.
A la même année, il est admis au concours d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure d’Enseignement Professionnelle Technique où il est sorti avec le CAESTP.



Ainsi, débute sa longue carrière dans l’enseignement Technique et la Formation Professionnelle.
Dès sa sortie de promotion de l’ENSEPT, Mamadou TALLA est affecté comme Professeur d’électrotechnique au lycée Cheikh Ahmadou Bamba de Diourbel.
Dans la capitale du Baol, il enseigne en génie électrique pendant trois (3) ans avant de poursuivre des études en France.

A Paris, il passe son DEA en énergétique en 1994, il intègre ainsi l’Académie de Versailles tout en donnant des cours au lycée technique de cette localité après son DES à l’école « ARTS ET METIERS » de Paris en génie électrique, automatique et info industrielle. Il encadre les étudiants en sciences et techniques industrielles. Il intervient en Initiation en Science de l’Ingénieur (ISI). Il participe à la réforme de la formation dans les Yvelines (CAP, BEO, BAC PRO, BTS, DUT et licence PRO).

LIS :  William Ponty, l’école des premiers cadres Africains

Autres domaines d’intérêt :

  • Domotique, Robotique
  • Gestion des automates programmables

En dehors de ses activités pédagogiques, Mamadou TALLA s’investit sur le plan social et humanitaire. Il aide et accompagne des sénégalais vivant en France : social, co-développement, coopération du nord. Il fut le Président du Collectif Mantais pour la Médiation et Président de SDL (les amis du peuple) qui fait de l’accompagnement scolaire dans les quartiers de la banlieue Parisienne.

Le secrétaire général(onglet actif)

Madame Khady DIOP MBODJ

Le secrétaire général assiste le Ministre dans l’exécution de la politique gouvernementale.
Le secrétaire général est chargé :

  • de la coordination des activités des différents services du ministère dont il s’assure du bon fonctionnement,
  • de la préparation et du contrôle de l’exécution des décisions ministérielles,
  • des relations et de la coordination avec les autres départements ministériels en vue de l’exécution des décisions interministérielles,
  • de l’information du Ministre sur l’état de son département et particulièrement sur la gestion des crédits du ministère,
  • du contrôle et de la présentation au Ministre des actes soumis à sa signature,     de la gestion du courrier et des archives du ministère. 

Le secrétaire général assiste aux réunions de coordination présidées par le Secrétaire Général du Gouvernement.
Le secrétaire général est placé sous l’autorité hiérarchique du Ministre.
L’ensemble des directions d’administration centrale du ministère ainsi que d’autres services administratifs mentionnés dans le décret d’organisation du ministère sont placés sous l’autorité du secrétaire général.
Le secrétaire général suit le fonctionnement des établissements publics, des sociétés nationales et des sociétés à participation publique placés sous le contrôle du ministère.

LIS :  Acheminement des nouvelles recrues à Bango : Les mesures strictes prises par l’armée

En cas de changement de Ministre, le secrétaire général assure la continuité de l’action administrative au sein du ministère. Il informe le nouveau Ministre des actions menées par son prédécesseur qu’elles soient en cours ou terminées.

Education préscolaire

On distingue les secteurs formel et non formel dans le système éducatif sénégalais.

L’éducation formelle
Elle concerne plusieurs niveaux et types d’enseignement. Elle est composée de l’éducation préscolaire, de l’enseignement élémentaire, de l’enseignement moyen et secondaire général, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur.

A chacun de ces niveaux, on retrouve à côté de l’enseignement public, un enseignement privé qui s’est beaucoup diversifié et développé ces dernières années.

De même, l’éducation spéciale occupe une place de plus en plus importante dans le système. Même si sa présence est plus marquée dans l’enseignement élémentaire, les orientations sont à un développement du secteur qui permet la prise en charge adéquate d’une catégorie de la population scolarisable, jusqu’ici marginalisée.

L’éducation non formelle
Le secteur de l’éducation non formelle comprend l’alphabétisation, les écoles communautaires de base et les « écoles du 3e type ». Les deux dernières modalités d’enseignement sont en expérimentation.

Source: Site Ministère nationale du Sénégal

MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE
Il y a des bénédictions dans le partage ... partagez maintenant !!!
Scroll to top