Education : LES ETUDIANTS SENSIBILISES SUR LES STRATEGIES DE RESILIENCE A LA VIOLENCE ET A LA CRIMINALITE

Il y a des bénédictions dans le partage ... partagez maintenant !!!
Le développement des pays africain ne peut se faire sans la paix et la stabilité. C’est la conviction de l’enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, Babaly Sall, par ailleurs Coordonnateur du Projet “Jeunes et Stratégies de Résilience à la Violence et la Criminalité en Afrique de l’Ouest”. Le professeur a tenté aussi d’expliquer les raisons de la violence notée dernièrement chez les jeunes, suite à la manifestation de colère des pêcheurs. Il s’exprimait au cours d’un atelier de restitution et de partage des résultats de leur recherche.
L’objectif général de cet atelier est de partager les résultats de la recherche avec des jeunes venus de différentes communautés dans lesquelles la collecte à été menée au Sénégal, notamment au niveau de l’Université Gaston Berger (UGB). Le but de cette recherche étant de contribuer à rompre le cycle de production de violence et de criminalité chez les jeunes, à travers une meilleure compréhension des stratégies et mécanismes de résilience mobilisés par les jeunes et de leurs communautés dans les deux pays.



Le projet en question porte sur la jeunesse et les stratégies de résilience à la violence et à la criminalité au Sénégal et au Burkina Faso. “L’idée, c’est d’essayer tout simplement, dans ce climat et ce contexte de perturbations parfois durables et grandes de nos sociétés, de nos espaces, de voir quelles sont les raisons d’espoir ou d’espérer d’une meilleure stabilité de notre pays”, a dit Babaly Sall, enseignant-chercheur à l’UGB de Saint-Louis, par ailleurs Coordonnateur de ce projet dont les résultats ont été restitués dans cet atelier. Il s’agissait spécifiquement de partager les résultats de la recherche avec les jeunes issus des différentes zones de collecte; de soumettre ces résultats de la recherche à l’appréciation de jeunes chercheurs issus des zones de recherche et d’identifier les éléments de transposition des facteurs de la violence et de la résilience de l’espace communautaire à l’espace universitaire.



Et sur les récents incidents survenus dernièrement dans la ville tricentenaire avec les affrontements entre manifestants et Forces de l’ordre. “Ces scènes de violence montrent tout simplement la pertinence de cette recherche. Et c’est la préoccupation des pouvoirs publics, de notables religieux, bref, de toute personne soucieuse du développement de nos pays qui ne peut pas avoir lieu sans la paix et la stabilité”, a-t-il soutenu. Il a cependant essayé, lors de cet atelier, d’expliquer les causes de la montée de la violence. Il s’agit de contraintes économiques, de chômage, de problème d’éducation, de problème d’espace, de problèmes environnementaux, entre autres.

Education : LES ETUDIANTS SENSIBILISES SUR LES STRATEGIES DE RESILIENCE A LA VIOLENCE ET A LA CRIMINALITE
Il y a des bénédictions dans le partage ... partagez maintenant !!!
LIS :  UNIVERSITÉ CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR(UCAD): Toutes les Formations Disponibles à la Faculté des Sciences et Techniques (FST) de l’UCAD.
Scroll to top